• Dung TRAN

Transmission du Covid : la contagion par l'air se précise

Le Covid-19 continue de se propager à l'échelle mondiale, ce qui pousse les scientifiques à étudier les différentes méthodes de transmission de la maladie. La contagion par l'air semble de plus en plus fréquente. (Linternaute 03/11/2020)


Les méthodes de contagion du coronavirus sont diversifiées. Les goutelettes projetées après une quinte de toux ou un éternuement sont très certainement les plus connues, mais ne sont pas les seules. La transmission du Covid-19 par l'air a été étudiée plusieurs fois par les scientifiques, notamment dans le cas d'un car en Chine. Le quotidien espagnol El Pais en a expliqué davantage par le biais d'un simulateur développé par l'équipe du professeur José Luis Jiménez, qui officie à l'université du Colorado, aux États-Unis. Ce dernier souhaitait montrer l'importance de certains facteurs qui entravent la transmission du virus dans l'air.



Le média a établi trois types de scénarios : la transmission du coronavirus dans un salon, un bar et une salle de classe. Ces trois environnements clos sont très souvent vecteurs de la maladie. Afin d'enrayer la propagation de la pandémie de Covid-19, il est préférable de ventiler la pièce où vous vous trouvez, que ce soit dans votre domicile ou encore dans un lieu public. Aérer est primordial puisque le virus se transmet par le biais d'aérosols. Ce sont de minuscules particules exhalées par une personne malade, qui ont la particularité de rester suspendues dans l'air dans les espaces clos. Les gouttelettes, quant à elles, tombent au sol en quelques secondes. La ventilation, qu'elle soit naturelle ou mécanique, permet donc de faire partir les aérosols. Aérer permet aussi d'éviter qu'ils ne se condensent dans la pièce.

La ventilation ne suffit pas pour freiner la propagation de la maladie infectieuse. Il faut faire en sorte de réduire les durées de rencontre avec d'autres personnes, mais aussi que les capacités des pièces soient réduites de moitié. Le port du masque est évidemment bénéfique. Cependant, il peut ne pas suffire si les autres conditions ne sont pas remplies. El Pais a aussi expliqué que les aérosols pouvaient plus ou moins être propagés en fonction de plusieurs critères. Si une personne malade est silencieuse, les aérosols sont peu nombreux. Lorsque cette dernière se met à parler, elle émet dix fois plus de particules qu'en étant silencieuse. Le dernier cas concerne le fait de crier ou chanter. Dans cette situation, les particules projetées sont cinquante fois plus nombreuses qu'en ne parlant pas ! L'aération et le port du masque sont donc importants pour éviter les contaminations.

© Copyright Pure Green Air 2020 

  • Facebook Clean
  • Twitter Clean
  • LinkedIn Clean