• Fert Luc

Masques à Paris : la préfecture accorde une dérogation aux cyclistes et joggeurs


Depuis 8 heures ce matin, les cyclistes et les joggeurs parisiens sont les seuls à ne pas être obligés de porter des masques dans la capitale.

Le port du masque est désormais obligatoire à Paris, sous peine d’une amende de 135 euros. Cependant, cette mesure annoncée jeudi 27 août par les autorités comprend déjà une dérogation. En effet, sous la pression de la mairie de Paris, la préfecture de police a finalement décidé ce matin que les cyclistes et les joggeurs n’étaient pas concernés par cette obligation. En effet, le premier adjoint à la maire de Paris, Emmanuel Grégoire, a pris la parole ce matin sur Franceinfo pour dénoncer la mesure : "On dit aux gens : 'Prenez le vélo pour essayer de désengorger les transports en commun' et, en parallèle, on leur demande de porter un masque qui est particulièrement inconfortable en effort physique", a-t-il argumenté. "Nous demandons à revenir sur cette décision et à réfléchir sur la question du jogging, parce que quiconque a fait du jogging dans sa vie sait que c’est impossible de le faire avec un masque", a-t-il poursuivi. Il a donc été entendu par la préfecture de police de Paris. Le port du masque obligatoire dans la rue comme à l’intérieur est déjà en vigueur à Marseille et à Toulouse. D’autres grandes villes pourraient être concernées : 6.111 nouveaux cas de coronavirus ont été déclarés en 24 heures jeudi 27 août. Désormais, 21 départements sont placés en zone rouge. Celui des Alpes-maritimes en fait partie : le départ du Tour de France, prévu samedi, devra se tenir sans public selon les autorités. De plus, le masque sera obligatoire tout au long du parcours. >> A lire aussi - Covid-19 : contaminations record en France, le Maroc suspend les visites en prison