• Fert Luc

les cantines scolaires vont-elles devenir des foyers épidémiques en puissance ?


Se laver les mains à l'entrée et à la sortie, porter un masque quand on se déplace, suivre le sens de circulation, respecter la distanciation physique, aérer les locaux... Pour ne pas "sacrifier la cantine", comme l'affirmait Jean-Michel Blanquer lors d'une conférence de presse le 27 août, le ministère de l'Education nationale a publié un protocole sanitaire avant la rentrée sur les modalités d'organisation de la restauration scolaire en temps de Covid-19. Objectif : éviter toute circulation active du virus lors de la pause-déjeuner.

Malgré cela, le brassage des élèves de différentes classes dans ces lieux clos inquiètent les parents. Quelques jours après la rentrée des classes, les cantines deviendront-elles des nids à Covid-19 ? Michèle Legeas, enseignante à l'Ecole des hautes études en santé publique (EHESP), confie sa crainte à franceinfo : "Ce n'est pas tellement le fait de prendre un repas en même temps que d'autres qui favorise la circulation du virus, mais plutôt cette ambiance où les enfants sont rapprochés et où il n'y a pas de ventilation." Pour Michèle Legeas, l'autre facteur à prendre en compte est "le niveau sonore".

Certaines cantines sont extrêmement bruyantes et surpeuplées. On va donc parler plus fort et émettre un niveau de gouttelettes plus important. Cela peut donc favoriser la circulation du virus.